Sanctuaire Sainte-Thérèse (Paris 16e)

Le sanctuaire thérésien de Paris

30ème anniversaire de la béatification

Père BrottierLe 25 novembre 1984, dans la basilique Saint-Pierre de Rome, le Pape Jean-Paul II a proclamé Daniel Brottier bienheureux.

Le 25 novembre 2014, La Congrégation du Saint-Esprit et Apprentis d’Auteuil ont fêté le 30ème anniversaire de la béatification du Père Daniel Brottier.
Voilà comment tout a commencé :

« Grignon-Orly, le 19 Août 1903

Demande de profession M. Brottier

Monseigneur,

Je suis prêtre; j’ai 27 ans et un peu de bonne volonté. Pour les aptitudes, je n’ai jamais brillé dans aucun genre. Mon état de santé, s’il n’est pas très brillant, ne m’a cependant pas empêché jusqu’ici d’aller et venir, tout comme les autres mortels, et je suis convaincu que la vie active du missionnaire au grand air me conviendra.
En entrant dans la Congrégation du St Esprit, j’ai eu en vue les missions et la vie religieuse, au même titre je dirais, ne voulant pas être missionnaire sans être religieux, avec un peu l’arrière pensée de ne pas être religieux sans être missionnaire.
J’ai étudié et je crois avoir compris l’étendue des obligations de la vie religieuse dans la Congrégation. La charité surtout, la simplicité, l’obéissance aveugle, et j’espère que, Dieu aidant, je pourrai, malgré certains défauts que n’a pas complètement déracinés l’année de noviciat, n’être pas trop encombrant pour mes supérieurs et mes confrères de demain.
Quant à la vie de mission, je l’ai toujours envisagée, dès l’âge de 12 ans, comme la vie d’un homme qui veut se sacrifier et s’immoler pour le salut des âmes, vite ou goutte à goutte, qu’importe! Si cependant il m’était permis d’exprimer une préférence, ce serait pour la première éventualité.
C’est vous dire, Monseigneur, que la tête ne me tient point trop sur les épaules, j’ai du reste de bonnes raisons pour cela. Je ne voudrais pas être présomptueux, mais, si vous avez un poste plus périlleux, où il faille risquer quelqu’un, je vous dis bien simplement: Me voici!
Du sang de missionnaire, c’est de la semence de chrétien. Ça été ma première parole au R.P. Genoud, quand je m’ouvris à lui de mes projets. Je ne la retirerai pas après une année de noviciat.
Daignez agréer, Monseigneur, l’hommage du religieux respect, avec lequel j’ai l’honneur d’être de Votre Grandeur l’enfant très humble et très obéissant.
D. Brottier »

Lettre du P. Brottier adressée à Monseigneur Le Roy, Supérieur Général des Spiritains, le 19 Août 1903, depuis Grignon-Orly – Lettre de demande d’admission à la Profession et à la Consécration à l’apostolat. Source : Documents historiques des OAA,

 

 

 

Haut de page